APPEL AU BOYCOTT : PAS MON MONDIAL

À qui n’a-t-on pas dit, enfant, de ne pas courir dans le cimetière, de ne pas marcher sur les tombes ? C’est pourtant sur les vies de 6500 ouvriers que va se tenir la coupe du monde au Qatar. Tel est le prix de cette compétition climaticide en plein désert. Nous, les jeunes, nous battons avec l’espoir de changer le monde, et c’est comme ça qu’on nous montre l’exemple vers d’autres façons de vivre ? La jeunesse boycottera cet événement pour plus jamais des vies et notre avenir ne soit autant mis en péril pour un loisir aussi important pour nous soit-il

74.1%
0
Signataires - encore 259 pour atteindre notre prochain objectif !

Merci d'avoir signé !

On compte sur toi pour partager :

À qui n’a-t-on pas dit, enfant, de ne pas courir dans le cimetière, de ne pas marcher sur les tombes ? C’est pourtant sur les vies de 6500 ouvriers que va se tenir la coupe du monde au Qatar. Tel est le prix de cette compétition climaticide en plein désert. Nous, les jeunes, nous battons avec l’espoir de changer le monde, et c’est comme ça qu’on nous montre l’exemple vers d’autres façons de vivre ?

Nous sommes d’une génération où l’on ne sait pas jusqu’à quel âge nous allons pouvoir vivre avant que la crise climatique nous bloque entièrement tout accès au bonheur. Celle-ci vient frapper de plein fouet la légèreté et l’insouciance dont on aimerait jouir à notre âge, nous empêche de dormir sur nos deux oreilles et promet de s’aggraver bien trop rapidement.

Dans ce contexte, comment pouvons-nous concevoir d’aller en avion à l’autre bout du monde, s’installer sous près de 30 °C dans une tribune climatisée à ciel ouvert, pour regarder l’équipe de France jouer le mondial au milieu du désert, comme si c’était normal ? Et chaque soir, de rentrer à l’hôtel, construit par des ouvriers sous-payés et maltraités, dans un pays où la population vit sous la tyrannie d’un dictateur réactionnaire ? Quand ce n’est pas dans le pays voisin, faute de place, à l’aide d’un avion-bus réalisant 160 vols par jour. Oui, nous sommes imparfaits, pas tous.tes vraiment écolos dans nos vies. Nous utilisons trop nos écrans, consommons trop de vêtements ou allons trop souvent au Mcdo, on sait.

Pour autant, on parle là d’un désastre d’une toute autre ampleur, en décalage total avec les enjeux climatiques que l’on connaît tous·tes. Ça saute aux yeux et nous indigne ! Cette coupe du monde est l’illustration parfaite du déni face au réchauffement climatique : pour un mois d’euphorie, on dégrade nos futures conditions de vie. Face à un tel désastre écologique et humain, nous ne regarderons pas un seul match de la Coupe du monde de cette année.

Nous dénonçons une compétition venue tout droit d’un monde illusoire aux ressources illimitées, où la morale ne compte pas. Ensemble, nous pouvons faire entendre nos voix. Face à cette coupe du monde absurde, soyons des millions à éteindre nos écrans lors de la diffusion des matchs. Montrons, par le boycott de la coupe du monde, que désormais, nous n’acceptons plus ce genre d’aberrations.

Suivez-nous sur nos réseaux

Pour voir notre actu en avant première !

#Fridaysforfuturefrance

A PROPOS

Fridays For Future France est la branche française du mouvement international de grèves pour le climat fondé par Greta Thunberg

Pour aller plus loin

Site réalisé par Viginum – Tous droits réservés